Récit de voyage de Bernard en Tunisie, entre culture et nature

Et je suis là, devant la page blanche de mon ordinateur. Ordonner les souvenirs, les mettre en images, voilà l’objectif.

La mémoire est une architecture riche d’influences, et la Tunisie possède cette richesse : influence méditerranéenne, Rome l’Antique, Arabe la musulmane, Constantinople l’Ottomane, France la coloniale. Autant de diversités à parcourir et à découvrir hors des sentiers rebattus par le tourisme du grand nombre, comme le propose le voyage de Vision du Monde.

Laissons l’architecture se mettre en place et sans chronologie historique, le passé dans le présent.

Bizerte, la belle endormie

La Médina accrochée au port, protégée des embruns, l’ancienne base navale française offre aux voyageurs que nous sommes, la nonchalance apaisée d’une ville endormie et qui attend le moment propice au relèvement.

Le port de Bizerte

Gar El Mleh et ses forts

Avancée sur la méditerranée, la petite ville portuaire garde le souvenir de la présence des ottomans qui ont construit 3 forts d’architectures différentes. Le port jadis en bordure de mer en est isolé par un cordon dunaire exploité par des maraîchers.

L’un des 3 forts de Gar El Mleh

Rencontre avec Mme Mabrouka au lac d’Ichkeul

La nature a façonné une étendue d’eau au flux réversible au gré des saisons, tantôt en eau saline, tantôt en eau douce. Véritable paradis ornithologique, le lac d’Ichkeul est le lieu de vie de Mme Mabrouka qui accueille et restaure les voyageurs de Vision du Monde.

La rencontre avec Madame Mabrouka

Le calme de Raf Raf

Petite station balnéaire étonnamment tranquille, période de ramadan oblige.

La plage de Raf Raf

Sajnane et la sagesse créatrice de ses potières

Loin des infrastructures touristiques de la côte est, l’accès du littoral nord s’effectue par une route en cours de travaux mais pittoresque. Sajnane nous propose la sagesse des potières aux mains créatrices et inscrites au patrimoine mondial, le claquètement des innombrables cigognes, et la douceur de la plage déserte du cap Serrat.

Rencontre avec une femme potière à Sajnane

L’artisanat local à Tabarka

La ville frontière anciennement occupée par les Génois invite à rencontrer l’artisanat local : un pipier et un fromager.

Découverte de l’artisanat local à Tabarka

Les prestigieux vestiges de Dougga inscrits au patrimoine mondial de l’humanité (UNESCO)

La route sinue dans la plaine de la Méjerdah, grenier de la Tunisie, riche de cultures variées et colorées. Au cœur du massif du Téboursouk, Dougga confirme la présence des Phéniciens avant que l’occupation romaine ne dresse les vestiges prestigieux de Dougga, inscrits au patrimoine mondial.

Les vestiges de Dougga inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité à l’UNESCO

La douceur de vivre de Zagouhane

Au pied d’un massif montagneux, la ville offre la douceur des andalous et les vestiges romains.

La douceur de vivre de Zagouhane

Tunis, la capitale

Le périple se termine à Tunis, la capitale, c’est le retour à la civilisation.

Tunis, la capitale

Le sens du voyage ?

Notre architecture interne est sensible aux variations de notre environnement familial, éducatif, politique, géographique, historique. Quand le bâtiment va, tout va, dit-on en France. Quand le monde va mal, rien ne va. Et cela bouscule nos repères, nos convictions, nos engagements…
Pourquoi peut-on traverser la méditerranée, ou toute autre mer, dans un sens sans difficulté, pourquoi ne le peut-on dans l’autre sens ?
Comment y répondre ?

La Tunisie nous accueillait et c’était ramadan, en mai 2019.

Bernard

Pour en savoir plus sur la Tunisie, découvrez le programme de notre voyage en Tunisie avec Vision du Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *