Bolivie, l’authentique

Pour les passionnés de musique, de danse, de déguisement, de cultures locales, et pour ceux qui souhaitent un voyage « rythmé », Vision du Monde vous propose deux destinations mythiques : le Pérou et le Bolivie, pays où la musique et les carnavals ont une place omni présente, au son des cris des danseurs et des chants traditionnels.

Bolivie

La Bolivie est un pays d’Amérique du Sud d’une superficie de 1 098 580 km². Sa population est d’environ 8 900 000  habitants. La langue officielle en Bolivie est l’espagnol mais la langue véhiculaire est le “Castellano”. Très semblable à l’espagnol moderne, il dérive de la langue parlée à l’époque de la conquête, le castillan. La plupart des hispanophones connaissent aussi une langue autochtone et plus de 55 % de la population parle soit Quechua, soit Aymara. Pays métis par essence, la Bolivie compte deux groupes ethniques distincts, d’origine indienne, qui parlent aussi leur propre langue : le Quechua et l’Aymara. Ces deux langues sont totalement dissemblables et n’ont quasiment aucun vocabulaire commun.
Quechua (30% de la population), Aymara (25%), blancs (15%), métis (blancs et amérindiens 30%).

Avant la conquête espagnole, les Andes étaient habitées par de nombreuses cultures dont celle de la civilisation de Tiahuanaco. Au XVe siècle, les Incas intègrent une partie de l’actuelle Bolivie dans leur empire. Les Espagnols découvrent, à leur arrivée au XVIe siècle, une très grande quantité d’argent dans les mines de Potosí.

Les luttes pour l’indépendance débutèrent en 1809, mais l’indépendance ne fut acquise qu’en 1825, grâce aux armées de Bolívar d’où le pays tire son nom. La Bolivie et le Pérou constituent un seul pays pendant une courte période de temps.

La Bolivie perd une grande partie de son territoire suite aux guerres menées :

-contre le Chili (perte de son unique accès à la mer en 1884) ;

-contre le Paraguay (en 1935) ;

-contre le Brésil (vente de la région d’Acre).

De nombreux coups d’État se sont succédé au cours du XXe siècle. La dernière junte militaire au pouvoir prend fin au début des années 1980.

Evo Morales remporte l’élection présidentielle de 2005. Ces élections ont été convoquées suite aux manifestations qui ont bloqué tout le pays. En 2006, il devient alors le premier président bolivien d’origine Amérindienne du XXe siècle.

Carnaval d’Oruro

Le plus grand évènement culturel en Bolivie est le carnaval d’Oruro. Carnaval célébré dans la ville d’Oruro, la capitale folklorique du pays.

Ce carnaval fait partie du festival Ito en l’honneur du peuple Urù. Il est inscrit depuis 2008 par l’UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ces quatre jours de spectacle représentent une expérience inoubliable  pour le voyageur.

L’origine de cet évènement provient des coutumes andines, des invocations faites autour de la Pachamama (la Terre mère, transformée en la Vierge Marie en raison du syncrétisme chrétien) et Tio Supay (Oncle Dieu de la montagne, transformé en diable). Les Urú ont continué à célébrer le festival sous la forme du rituel catholique de la Chandeleur, pendant la première semaine de février.

Les icônes chrétiennes ont été utilisées pour cacher les représentations de dieux andins, et les saints chrétiens représentaient des divinités andines. Aujourd’hui, le carnaval dure quatre jours pour se clore à Mardi Gras.

Le symbolisme des danses du carnaval provient des images associées par les jésuites dans leurs prédictions, au moment de l’évangélisation de la zone dès le XVIe siècle.

Le carnaval commence par une cérémonie dédiée à la célébration de la Virgen del Socavón présentée par une statue haute de 45 m érigée en février 2013 sur les hauteurs de la ville.

Les évènements commencent par une procession impressionnante dans la ville d’Oruro. Environ 28 000 danseurs et près de 10 000 musiciens répartis en 150 groupes, avec plus de 400 000 spectateurs du monde entier

Ces danseurs défilent sur un parcours de 4 km pendant environ 20 heures. Ces danses sont l’expression des traditions locales du pays. Certaines représentent les épisodes de l’histoire de la Bolivie, comme, par exemple, l’arrivée des esclaves venus d’Afrique présentée par la danse «  la Morenada »

 

Envie de partir en voyage « rythmé » au pays de la musique et des carnavals ? Vision du Monde vous propose la Bolivie en extension, ou en combiné, à vos voyages au Pérou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *