Voyage scolaire au Pérou, l’immersion andine

Voyage scolaire au Pérou

Ca y est, notre voyage scolaire au Pérou prend le départ ! Partis à la rencontre de la population péruvienne et à la découverte des merveilles Incas, les collégiens et les lycéens voyagent dans un autre monde… Un récit de voyage scolaire hors du commun, suivez-les !

Itinéraire du voyage scolaire au Pérou

Espagne, Italie, Angleterre… Les voyages scolaires prennent souvent le départ pour ces destinations, mais pas pour les lycéens et collégiens qui choisissent Vision du Monde. Le projet de voyage est tout autre pour ces élèves dont l’objectif principal est la rencontre. Direction le Pérou, où bien des merveilles les attendent !

Lima → Cusco → Moray → Maras → Ollantaytambo → Pisaq → Cusco → Sacsayhuaman → Andahuaylillas → Raqchi → Île Amantani → Lima

Au départ de Lima, les élèves prennent le bus en direction de Cusco, littéralement « nombril du monde » en quechua et ancienne capitale de la civilisation Inca. Après 21h de bus et le passage d’un col à plus de 4 600 mètres d’altitude, les jeunes sont heureux de poser le pied à Cusco. Si le mal des transports est atténué, les effets de l’altitude sont pourtant bien ressentis pour certains !

Une journée de repos, et le voyage continue en direction de la Vallée Sacrée des Incas où le groupe scolaire découvre le petit village de Chinchero avec son église coloniale, son marché artisanal et ses terrasses agricoles ; puis l’impressionnant laboratoire agricole de Moray et les belles salines de Maras. En fin de journée, c’est la forteresse d’Ollantaytambo qui les attend, haut perchée sur ses pans rocheux.

Vallée sacrée au Pérou

Laboratoire agricole de Moray dans la Vallée Sacrée

Le lendemain, l’aventure andine les mène du marché très coloré d’Urubamba où toutes les odeurs fraîches et légèrement fruitées embaument l’air, jusqu’au magnifique site de Pisaq aux terrasses interminables !

Après deux jours dans la Vallée Sacrée des Incas, un peu de repos dans la ville de Cusco est bien mérité ! La plus belle journée est consacrée à la découverte de la forteresse de Sacsayhuaman sur les hauteurs de Cusco, et à la visite du marché San Pedro pour ceux qui ont eu le courage de se lever plus tôt…

Voyage solidaire au Pérou, à CuscoForteresse Inca de Sacsayhuaman sur les hauteurs de Cusco

Pas le temps de se prélasser plus longtemps, le groupe part en direction de l’île d’Amantani, en plein cœur du lac le plus haut du monde à plus de 3 800 mètres d’altitude, le lac Titicaca. Mais avant, une pause s’impose à l’église coloniale d’Andahuaylillas, dite la « Sixtine des Anes », et au site inca de Raqchi.

Sur l’île d’Amantani, les élèves vivent une belle expérience de vie, deux jours d’immersion dans le quotidien des familles péruviennes qui les accueillent chaleureusement.

Au retour de l’île, le groupe scolaire prend la direction de Lima avant de rejoindre la France…

La rencontre avec la population locale

La communauté sur le lac Titicaca

Après une traversée nocturne sur le lac Titicaca, les élèves sont accueillis chaleureusement par les familles de la communauté de l’île d’Amantani. Ceux pour qui la traversée en bateau fut un terrible défi, les familles leur tendent généreusement des branches et des flacons d’huile essentielle de munia, une plante sud-américaine aux vertus médicinales. Les uns après les autres, les membres des familles, hommes comme femmes, chargent sur leurs dos les bagages des nouveaux arrivants et grimpent jusqu’aux habitations…

J’ai été impressionné par la façon dont les familles nous ont accueillis au tout début. Accueillir une quarantaine de personnes, avec le peu de moyens qu’ils ont, je trouve ça énorme.

Le lendemain, tous les élèves partent pour la récolte avec leur famille respective. Si les uns s’adonnent au ramassage de pommes de terre, les autres récoltent minutieusement les graines de quinoa, fauchent les champs. Armés de leur pioche, faux et autres instruments, les élèves prennent vite le coup de main ! L’activité n’étant pas habituelle pour tous, la fatigue se fait rapidement sentir sous le soleil péruvien.

Logement chez l'habitant au Pérou

Récolte des pommes de terres andines avec les familles d’accueil sur l’île d’Amantani

Après l’activité agricole, les jeunes participent à la préparation du repas avec les produits frais et locaux, repas qui sera probablement un des meilleurs du séjour. On entend encore parler du poisson au goût légèrement saumoné et grillé à la perfection…

Le ventre plein, tout le monde grimpe sur un des plus hauts sommets de l’île : le temple de la Pachamama, à 4 130 mètres d’altitude. Au sommet, le lac Titicaca révèle toute sa beauté, ses eaux si lisses et si paisibles. Assis sur l’herbe verdoyante, une fleur dite sacrée et des feuilles de coca dans les mains, les élèves assistent à un rite chamanique. A la fin du rituel, le feu ayant servi pour brûler les fleurs, permet de réchauffer les mains refroidies par le soleil couchant.

Lac Titicaca au Pérou

Coucher de soleil sur le lac Titicaca, Pérou

La descente, plus rapide que la montée, se fait sous la pleine lune dont la lumière blanche éclaire suffisamment le chemin pour se passer de la lampe frontale.

Ce soir-là, pour la dernière nuit sur l’île, les familles ont prévu une soirée festive pour leurs visiteurs. Chaque membre de la communauté habille les jeunes avec les habits traditionnels : poncho et bonnet péruvien pour les garçons, jupe bleue, chemise aux mille couleurs et tissu noir sur la tête pour les filles ! Les musiciens de la communauté lancent les festivités. Les teintes musicales péruviennes entraînent aussi bien les familles d’accueil que les élèves dans une soirée remplie de joie et de danse !

 Je pense qu’ils n’ont besoin de rien pour être heureux, je trouve ça assez fort. Nous on a besoin de notre confort et quand on voit qu’ils ont seulement besoin de leur famille, d’un toit, de la nourriture et peut-être de meubles, je trouve ça magnifique. J’ai cette vision pour tous les Péruviens.

La population péruvienne

Au cours du voyage, les élèves ont pu rencontrer et comparer les différentes populations péruviennes au travers de Lima, Cusco, sur le lac Titicaca, dans la Vallée Sacrée.

Les péruviens paraissent assez froids quand on les rencontre… mais il suffit de leur parler un peu espagnol et le sourire est tout de suite présent ! Ce sont des gens vraiment gentilset très ouverts.

Bien habitués à l’organisation européenne où tout est à sa place, les élèves se rendent vite compte que ce n’est pas comme ça partout. Le « latino» aime prendre son temps, il n’y a jamais de problèmes, seulement des solutions.

Je ne pensais pas que c’était comme ça, je pensais que tout était beaucoup plus ordonné. Par exemple au marché, les étalages ne s’arrêtent jamais à un point précis.

 

Marché local au Pérou

Péruvienne parmi les étalages colorés de légumes, Pérou

Le voyage scolaire au Pérou

Le groupe scolaire

En Avril 2017, un groupe de collégiens et de lycéens prend le départ pour un voyage scolaire au Pérou avec Vision du Monde, un périple de 12 jours qui les mènent de la Vallée Sacrée au célèbre lac Titicaca en passant l’altiplano péruvien.

Au programme : logement chez l’habitant sur le lac Titicaca, découverte des marchés colorés péruviens, visites des incroyables constructions Incas au cœur de la Vallée Sacrée, randonnée sur les sentiers andins… C’est une aventure avec un grand A, une véritable immersion andine qui les attend où tout est présent pour un dépaysement total !

Voyage scolaire solidaire au Pérou

Le groupe scolaire avec les familles sur le lac Titicaca

Le projet éducatif

« Dans l’enseignement de l’espagnol, il nous est demandé d’ouvrir les élèves sur l’Espagne mais aussi sur le monde hispanique, il nous a semblé naturel de nous tourner vers l’Amérique latine et en particulier le Pérou de par sa richesse culturelle, historique et civilisationnelle.

Au-delà de la partie culturelle et linguistique, nous souhaitons transmettre à nos élèves des valeurs civiques et humaines fortes en les amenant à se penser comme des citoyens du monde et pas seulement comme des citoyens d’une commune ou d’un pays. Il s’agit de les ouvrir sur des valeurs de solidarité, de partage, de tolérance, d’ouverture d’esprit, de travail de groupe et d’esprit d’équipe. Et ceci afin que chaque jeune devienne un citoyen du monde ouvert, créatif et solidaire en s’ouvrant sur l’extérieur, en se cultivant, en apprenant de l’autre, en construisant ses apprentissages et en devenant actif.»

L’enjeu, pour nos élèves, était aussi de leur faire découvrir un mode de vie loin de leurs habitudes et qui s’oppose au leur, souvent consommateur, individualiste et passif.

Association et voyage scolaire au Pérou

Une partie du groupe scolaire avec une association péruvienne

La préparation de leur voyage

« C’est à travers des expositions, d’échanges avec des intervenants extérieurs, des projections diverses et variées sur le Pérou, des ateliers de recherches, d’écriture, la réalisation d’un blog journal avec des articles d’élèves, des ateliers de cuisine péruviennes animés et réalisés par les élèves que nous cherchions à les amener à se laisser guider par des valeurs civiques et humaines universelles qui feront d’eux des citoyens responsables et accomplis qui partagent un sentiment d’appartenance au monde.

Un autre objectif était aussi qu’un maximum de personnes tire profit de ce projet en initiant une boucle vertueuse où chacun pourrait s’impliquer à sa façon et afin que ce projet ait une large retombée en invitant tout un chacun dans une chaîne de solidarité.

C’est pourquoi nous avions pris contact avec l’association française basée à Nantes « Munay Wasi  » pour la récolte de matériel scolaire, qui a eu un succès incroyable.

En classe, les élèves ont aussi réalisé des affiches, des lettres et des vidéos en espagnol à l’intention des enfants péruviens que nous avons glissés dans les dons et / ou  transmis par WhatsApp au correspondant français de l’Association sur place … et nous avons aussi obtenu des réponses récemment. Ce fut une chaîne de solidarité incroyable depuis nos familles d’Aubergenville en passant par la présidente de l’Association « Munay Wasi » Monique Manya, puis Jesùs de Lima et Valentin jusqu’aux petits écoliers andins de Carancalla.»

Les impressions sur ce voyage scolaire de Vision du Monde au Pérou

Au retour du voyage scolaire au Pérou, Vision du Monde a collecté quelques retours de la part des élèves, des enseignants et accompagnateurs pour connaître leur ressenti sur leur immersion andine.

Au moment du départ, certains avaient des clichés bien ancrés dans la tête :

Quand on m’a dit que je partais au Pérou j’ai tout de suite pensé à la capitale, aux lamas et au Machu Picchu.

Mais qui ont changé d’avis sur le chemin du retour :

Maintenant, je vois le Pérou comme un très beau pays, avec des gens très intéressants et qui méritent plus que ce que nous avons.  […] C’est un pays qui a gardé la culture des civilisations anciennes. Je trouve ça bien parce que chez nous, en France, ça ne se voit pas trop.

Je pensais Amérique du Sud, puis j’avais une vision des villes un peu comme en Inde… Bon c’est pas si différent que ça ils klaxonnent de partout mais en soi, je ne voyais pas ça aussi riche. Lima, Cusco, Ollantaytambo, tout était différent, mais j’étais loin de la réalité !

Certains ont vu la qualité de vie péruvienne comme un fardeau, vite retournée en leçon de vie :

« La pauvreté m’a énormément touchée. Je me plains tout le temps chez moi, du coup je me plaindrais beaucoup moins. […] Les gens sont tous gentils, ils ont tous le sourire, ils ne se plaignent jamais, ils ont l’air heureux »

Site Inca de Raqchi au PérouPéruvienne et son alpaga sur le site de Raqchi, Pérou

D’autres ont trouvé une force incroyable à travers la rencontre avec l’autre :

J’ai appris que même si on ne se connaît pas tous, il y aura toujours quelqu’un pour nous aider quoi qu’il arrive ! Avant de partir, j’étais dans l’idée qu’on était un groupe de quatre avec mes copines et quand on arrive, qu’on voyage avec des inconnus et qu’on rencontre d’autres personnes, on ne s’attend pas forcément à rencontrer des gens comme ça, c’était vraiment une surprise.

 

Certains ont eu un petit faible pour le lac Titicaca et les habitants de l’Île d’Amantani :

Tout était magnifique même si tout se ressemblait parfois ! Mais je pense que le meilleur moment c’est quand je me suis réveillée au lac Titicaca et que j’avais la vue du lac avec le ciel bleu…J’aurais pu passer tout le voyage ici, les gens sont tellement gentils et l’île est tellement belle !

 Ce qui m’a le plus impressionnée c’est la pauvreté des habitants sur l’île, ça m’a émue. La qualité de vie n’est pas du tout pareille, se laver c’est pas pareil, tirer la chasse d’eau c’est pas pareil… 

Voyage solidaire au Pérou sur l'île d'AmantaniPaysage aux mille couleurs sur l’île d’Amantani

 

D’autres ont découvert leur fascination pour la culture Inca :

J’ai appris pleins de choses sur la civilisation Inca, les explications m’ont permis de bien me représenter les sites Incas et la vie à l’époque. Ce qui m’a le plus impressionné c’est la taille des temples incas et que ça soit encore sur pied aujourd’hui car ça a quand même plus de 400 ans !

Ollantaytambo, Vallée Sacrée au Pérou

Forteresse d’Ollantaytambo dans la Vallée Sacrée des Incas, Pérou

Le voyage scolaire au Pérou en résumé

Que ce soit le quechua ou l’espagnol, la langue n’aura pas été un obstacle durable. Chaque élève a su communiquer et partager avec la population locale à sa propre manière, par des gestes, des attentions et le langage le plus universel : le sourire.

 

Vous êtes tentés d’organiser un voyage scolaire solidaire au Pérou ? Rendez-vous sur la page des voyages scolaires solidaires de Vision du Monde et contactez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *