Les mystères de la civilisation Inca

Pachacutec Empereur Inca

Les Incas intriguent, fascinent et passionnent le monde entier par leurs cités dont les techniques de construction utilisées sont encore mystérieuses. Certains mystères de cette civilisation sont toujours entiers, mais quelques-uns ont déjà été élucidés… Voici quelques clés pour en savoir davantage sur les civilisations précolombiennes !

Les civilisations andines péruviennes

Si le Pérou est reconnu pour son étonnante civilisation Inca, le reste de sa civilisation andine n’en reste pas moins surprenante. Les Incas fascinent par leur génie et leur organisation sociétale, mais de nombreuses civilisations se sont succédées. Chacune d’entre elles, a apporté sa pierre à l’édifice en construisant un fonctionnement et un mode de vie que les Incas se sont appropriés et ont modifié à leur convenance.

Empire Inca

L’Empire Inca à son apogée

La civilisation de Caral (3000 à 1800 av. JC)

La civilisation de Caral fait certainement partie des plus anciennes civilisations d’Amérique connues à ce jour, et aurait prospéré entre 3000 et 1800 avant JC. La majorité de la civilisation était établie dans ce qui est aujourd’hui la région de Norte Chico, sur la côte nord péruvienne, à environ 200 kilomètres de la ville de Lima.

La culture Chavín (1000 à 200 av. JC)

La culture Chavín prend la suite et marque le début du travail du bronze et de l’or en Amérique du Sud. Cette civilisation serait également à l’origine de la mise en place d’un réseau d’échanges et d’agriculture développé vers 900 avant notre ère.

La culture Paracas (-800 à 200 ap. JC)

La culture Paracas, qui aurait existé entre 800 avant JC et 200 après JC, s’est établie sur la presqu’île de Paras, sur la côte péruvienne. Elle est l’une des civilisations pré-incas la plus importante après la disparition des Chavín. Les nombreux motifs et personnages retrouvés sur les textiles et poteries, ainsi que leur environnement naturel, laissent à penser que cette civilisation serait à l’origine de la culture Nazca.

Poterie Andine

Poterie Nazca issue de la culture Paracas 

La culture Mochica (100 à 700 ap. JC)

La culture Mochica (ou moche) s’est établie le long de la côte nord du Pérou entre l’an 100 et 700 après JC. Une succession de tremblements de terre et de crues catastrophiques dues au phénomène d’El Niño auraient causé la perte de cette civilisation. La civilisation Mochica serait à l’initiative des sociétés hiérarchisées comme celle des Incas.

La culture Nazca (-200 à 600 ap. JC)

La culture Nazca fait partie de la culture pré-incaïque, c’est-à-dire qui précède la culture Inca. Les populations Nazca se sont développées entre -200 et 600 après JC. Elles sont notamment connues pour les immenses géoglyphes, les célèbres lignes de Nazca. La civilisation était installée en bordure de la région semi-désertique située entre la Cordillère des Andes et l’océan Pacifique, l’actuel désert de Nazca. Pour pallier au manque d’eau dans cette région, les Nazca ont développé un système d’irrigation en construisant de profonds puits tous reliés par un important réseau d’aqueducs souterrains.

géoglyphes Nazca

Les fameux géoglyphes de Nazca

La culture Huari (700 à 1200 ap. JC)

La culture Huari (ou Wari) a prospéré sur une période qui s’étend de l’an 700 à 1200 après JC. Peu à peu la civilisation s’est appropriée les terres Mochica, étendant son territoire sur toute la côte péruvienne jusqu’aux hauts plateaux au centre du Pérou. Ce fût une civilisation de grands bâtisseurs, construisant un important système de terrasses pour augmenter la productivité agricole dans les régions montagneuses, ainsi que de nombreuses routes que les Incas emprunteront plus tard… C’est notamment elle que les prochaines civilisations andines auraient dû remercier pour le développement du système de terrasses agricoles !

terrasses agricoles Huari

Les terrasses agricoles, système initié par la culture Huari

La culture Chimú (1000 à 1470 ap. JC)

La civilisation Chimú est l’ultime civilisation qui précède l’Empire Inca, s’établissant ainsi entre l’an 1000 et 1470, sur la côte nord du Pérou. Les Chimus sont connus pour avoir adoré la Lune, considérant le Soleil comme destructeur. L’extension des terres Chimú amène la civilisation à la rencontre des Incas, à ce jour encore peu répandue sur le territoire péruvien. Les terres sont conquises par l’empereur inca Tupac Inca vers l’an 1470, marquant le déclin de la civilisation au profit de la civilisation Inca…

Chronologie Civilisation Inca

Frise chronologique de la civilisation Inca

Les Incas, La naissance d’un Empire historique

La civilisation Inca et ses incroyables constructions ont captivé le monde à presque en faire oublier les civilisations andines qui l’ont précédée, alors que les Incas ne représentent finalement qu’une petite partie de l’histoire du Pérou, soit une centaine d’années…

Les débuts de l’histoire inca

La civilisation Inca naît au début du XVe siècle, vers 1400, dans la région de Cusco, puis se développe peu à peu sur les côtes péruviennes et la cordillère des Andes.

Selon les légendes, les Incas proviennent des rives du lac Titicaca. L’histoire débute avec la naissance de Manco Capac et sa sœur (ou son épouse selon les légendes), tout droit sortis de l’écume du lac Titicaca. Puis un groupe d’hommes mené par Manco Capac, migre vers le nord puis se rallie avec quelques communautés quechuas pour prendre le contrôle de Cusco et sa région.

Lac Titicaca Pérou Civilisation Inca

Le Lac Titicaca, berceau mythique de la civilisation Inca

Puis la domination inca poursuit son court avec la succession de plusieurs empereurs. C’est seulement en 1438 que l’histoire de la civilisation prend un autre tournant. Alors qu’une guerre éclate avec la tribu voisine, l’empereur de l’époque Viracocha abandonne la capitale, laissant son fils Pachacutec défendre la ville avec succès. Après cette première victoire, Pachacutec et ses descendants repousseront les limites du territoire de l’Empire Inca au plus profond des terres intérieures.

De vastes territoires andins

Lorsque l’Empire Inca est à son apogée, ses territoires s’étendent du sud de la Colombie jusqu’au Nord de l’Argentine et du Chili, comprenant au passage l’Equateur, l’intégralité du Pérou et l’ouest de la Bolivie.

Si toutes les routes mènent à Rome en Italie, le dicton est également valable au Pérou, où toutes les routes mènent à Cusco. Littéralement « nombril du monde » en langue quechua, Cusco (ou Cuzco), a été la capitale de l’Empire Inca dès les débuts de la civilisation.

Cuzco Pérou

Cuzco, « le nombril du monde »

L’Empire Inca est aussi connue sous le nom de Tahuantinsuyo, qui signifie « pays des quatre régions » en quechua. Les quatre régions découpaient le Pérou de la manière suivante :

Empire Inca Pérou Tahuantinsuyo

Tahuantinsuyo ou le « pays des quatre régions »

Les symboles animistes incas

Proche de la nature et de ses éléments, les Incas ont vénéré trois animaux, symboles que l’on retrouve sur les pierres de nombreuses constructions comme à Sacsayhuaman ou à Ollantaytambo, sur des tissages, des poteries, etc.

Le serpent symbolise la sagesse du monde intérieur. Directement relié à la forêt amazonienne, le serpent représente également l’enfance, le début de la vie puisqu’il provient du monde souterrain où, selon la tradition Inca, commence la vie.

Le puma symbolise quant à lui le monde d’en bas, la pachamama, la force de la nature. Relié au lac Titicaca, le puma représente aussi le pouvoir et la force de la Terre. C’est notamment pour cette raison que les Incas ont bâti la ville du Cusco en suivant une forme de puma.

Le condor symbolise le monde d’en-haut, l’esprit, le pouvoir du cosmos et de l’univers astral. Relié à la Cordillère des Andes, le condor est l’oiseau sacré des Incas, le messager du ciel et de la terre. Selon les traditions ancestrales, le condor a pour mission de transporter les âmes des défunts jusqu’au ciel. De nombreuses cités Incas, comme celle du Machu Picchu, sont construites en forme de condor.

Condor Pérou Andes

Le Condor des Andes, le messager du ciel et de la terre

Une histoire de temps

Dans un pays où l’activité agricole devait s’effectuer en fonction des saisons, avoir une perception précise du temps qui s’écoule était cruciale. C’est ainsi que des constructions ont été érigées sur des crêtes pour déterminer le mois et le jour en fonction de la position du soleil entre ces constructions. C’est notamment de cette manière que les Incas ont pu connaître à quel moment intervenait le solstice d’hiver et d’été.

D’autres piliers marquaient le début et la fin des semailles du maïs. Ces horloges monumentales s’appelaient pacha unanchaq, « qui signale le temps », littéralement en quechua.

Le calendrier Inca comprenait une année constituée de douze mois, respectivement de 30 à 31 jours.

Les traditions incas dans la culture contemporaine

Chaque année, comme le veut la tradition dans la culture Inca, les Péruviens célèbrent le Dieu Soleil à l’occasion du solstice d’hiver, le 24 Juin. C’est un des événements les plus importants dans le calendrier inca puisqu’il marque le début d’une nouvelle année.

Inti inca

Inti, le Dieu Soleil Inca

Après le Carnaval de Rio au Brésil, l’Inti Raymi est le second festival d’Amérique latine le plus important ! Les festivités se déroulent avant, pendant et après le 24 Juin. C’est en plein milieu de la ville de Cusco que des milliers d’indiens venant de tout le pays se rassemblent pour voir des centaines d’acteurs raviver le passé Inca.

Durant ce festival, les Péruviens se retrouvent au cœur d’une multitude de concerts donnée par les meilleurs artistes du pays, assistent à des animations de rue et des fêtes foraines. Une réelle fête remplie de couleurs, de traditions et de joie !

Autrefois interdite par les colons espagnols, Inti Raymi est une célébration ancestrale qui symbolise aujourd’hui la préservation des traditions incas qui ont résisté à l’influence hispanique.

Inti Raymi Whipala

Célébration d’Inti Raymi avec en fond le drapeau d’unification des peuples Andins, le Whipala

Les mystères de la culture inca

A ce jour, beaucoup de mystères restent encore entiers. De nombreuses forteresses et cités ont été construites avec des pierres inégales mais qui pourtant s’unissent à la perfection entre elles ; avec des roches si lourdes et si volumineuses qu’il est encore impossible à ce jour de déterminer comment les civilisations andines ont pu les déplacer alors qu’ils ne connaissaient pas la roue…

Tant de mystères qui font de la culture Inca une culture légendaire, voire fantastique par ses aspects presque surnaturels…

île d’Amantani Titicaca Pachamama

Coucher de soleil sur le temple Pachamama de l’île d’Amantani

Envie de découvrir les vestiges des civilisations andines et de partir à la rencontre des péruviens ? Partez pour un voyage équitable & solidaire au Pérou avec Vision du Monde !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *